Blog


8 June 2021


J-3 avant l’Euro. Un an que toute la planète football assiste à la grand-messe du football européen. 24 équipes, 72 gardiens, Main Opposée vous propose de découvrir jour après jour ceux qui défendront les couleurs et les filets de leurs pays lors de la compétition. Aujourd’hui, le Portugal, tenant du titre.

Vainqueur de la compétition sur le sol français il y a 5 ans, le Portugal arrive à l’Euro avec en bonus le statut de vainqueur de la première Ligue des Nations de l’histoire, et pourtant, les hommes du sélectionneur national, Fernando Santos, n’ont pu finir que deuxièmes de leur groupe de qualification dans lequel ne se trouvaient aucun ogre du football continental, mais bien l’Ukraine, première du groupe, la Serbie, le Luxembourg et la Lituanie. Monstre sacré dans son pays, Rui Patricio a disputé l’intégralité des rencontres sous les bois portugais pour un bilan de 5 victoires, 2 nuls et une défaite, encaissant au passage six buts lors de ces huit matchs.

Placé dans le groupe F, le “Groupe de la mort”, le Portugal devra aller chercher sa qualification pour les huitièmes de finale face à la Hongrie de Gulacsi, l’Allemagne de Neuer et l’équipe de France d’Hugo “Boss” Lloris. Une mission loin d’être évidente, même avec CR7. Fernando Santos a donc communiqué sa liste de 26 joueurs pour tenter de garder la coupe à la maison, liste parmi lesquels figurent trois gardiens : Rui Patricio, Anthony Lopes et Rui Silva.

LE HEROS DE LA NATION

Si Cristiano est une pièce maîtresse du jeu portugais, Rui Patricio est un monument dans les buts de la sélection lusitanienne. Pur produit du centre de formation du Sporting du Portugal, il signe à Wolverhampton à l’été 2018 pour un montant de 18 millions d’euros, club anglais qu’il n’a plus quitté depuis. 13e du championnat anglais à l’issue de la saison, Rui Patricio se présente à l’Euro fort d’une saison qui l’a vu disputer 37 des 38 matchs au calendrier de la Premier League, n’allant s’asseoir sur le banc que lors de l’avant-dernière journée, permettant ainsi à son numéro 2, John Ruddy, de se dégourdir les jambes (et les gants) sur la pelouse d’Everton. Même si Wolverhampton n’a pas eu de grand rôle à jouer durant la saison, Rui Patricio realise tout de même 10 clean sheet malgré une moyenne de 1,4 but encaissé par match. Côté coupes, que ce soit en FA Cup ou en Carabao Cup, le natif de Leiria n’a pas disputé une seule minute, prenant place sur le banc tandis que son numéro deux défendait les filets du club anglais.

En sélection, Rui Patricio fait partie des murs. Appelé pour la première fois dans le groupe lusitanien en juin 2008 lors de l’Euro, il navigue un temps entre la sélection espoirs et l’équipe première du Portugal et c’est finalement le 17 novembre 2010 qu’il honore la première de ses 93 sélections face à l’Espagne, championne d’Europe et du monde quelques mois plus tôt. Grosse affiche et magnifique souvenir pour le gardien d’un mètre 88, puisque le Portugal maltraite la Roja et Rui Patricio s’offre un clean sheet (4-0) et prend possession du poste de titulaire dans les buts portugais, poste qu’il occupe encore aujourd’hui sans la moindre contestation. Blessé à la tête, il est logiquement absent des trois rencontres du mois de mars, mais était bien là la semaine dernière face à l’Espagne en match de préparation signant ainsi un nouveau cleansheet (0-0). A noter que depuis le début de sa carrière internationale, le gardien de 33 ans a encaissé 76 buts (0,8 but par match) et réalisé la bagatelle de 45 blanchissages, soit 48% des matchs qu’il a disputé sous le maillot du pays des Œillets, rien que ça ! Quand on vous dit que Rui Patricio est indéboulonnable…

Décisif lors de l’Euro 2016 tout au long de la compétition, y compris en finale où il garde sa cage inviolée au grand dam du peuple français, le portier de Wolverhampton se verrait bien jouer à nouveau un mauvais tour aux attaquants du continent cet été, mais vu le menu qui l’attend au premier tour, il est à peu près certain qu’il ne s’ennuiera pas. Dernier point, et non des moindres si le Portugal venait à s’extirper de ce groupe des damnés, Rui Patricio est un spécialiste des penalties. Il en a en effet repoussé 20% en carrière, tous maillots et compétitions confondus.

“JE FERAI LOYAUTE JUSQU’A CE QUE JE GISE”

Le proverbe portugais aurait pu correspondre à Rui Patricio, gardien du temple portugais depuis tant d’années, mais nul doute que Fernando Santos aurait aimé qu’il en soit de même pour son 2e gardien, Anthony Lopes. Convoqué pour la première fois en septembre 2013 à l’aube de ses 23 ans, le portier lyonnais s’est offert un “break de la sélection” en 2017. De retour à l’occasion de la coupe du monde en Russie, il se met à nouveau en retrait de la sélection à l’issue de la compétition, souhaitant passer plus de temps avec sa femme et ses enfants. Compréhensible me direz-vous, mais certains lusitaniens se posent la question de savoir si le natif de Givors (France) est véritablement amoureux du drapeau portugais.

Malgré cette relation je t’aime – moi non plus, le dernier rempart de l’Olympique Lyonnais compte 13 sélections et sort d’une saison compliquée qui a d’abord commencée par un changement d’entraineur des gardiens. Christophe Revel en charge de faire évoluer le jeu du gardien portugais, on en aperçoit les prémices durant l’été lors du final 8 de la Ligue des Champions où Lopes propose de belles prestations mais le courant ne passe pas vraiment avec son coach spécifique, qui sera selon toute vraisemblance remplacé la saison prochaine par Rémy Vercoutre, un ancien de la maison Aulas, à moins que… Mais revenons à la saison d’Anthony Lopes.

Titulaire tout au long de la saison en Ligue 1, le portier d’un mètre 84 – il concurrencera Yann Sommer pour le titre de plus petit gardien de la compétition –  Lopes encaisse 43 buts et réalise 10 cleansheet. Champions d’automne, les Gones et leur portier ne tiennent pas le rythme effrenné imposé par Lille et le PSG. Pire encore, l’AS Monaco, bien en retard à la mi-championnat, leur pique la 3e place qualificative pour la Ligue des Champions. Comme aiment à en sourire les supporters des Verts de Saint-Etienne, Lopes et Jean-Michel Aulas devront donc se contenter de jouer la plus belle des compétitions européennes sur Playstation, mais Anthony Lopes se ferait sûrement un plaisir de rappeler aux voisins stéphanois les deux victoires lyonnaises lors du Derby, et surtout, son cleansheet lors de la Manita lyonnaise dans le chaudron de Geoffroy Guichard (0-5).

Rotation de l’effectif oblige, Lopes ne dispute que le premier match des Gones dans la compétition. Une formalité pour les lyonnais et leur portier qui s’imposent 5 buts à 1 sur le terrain de l’AC Ajaccio. Assis sur le banc face à Sochaux (5-2), il n’est pas du voyage en région parisienne pour affronter le Red Star. Match aisé sur le papier, match compliqué dans la réalité pour des lyonnais qui ne se qualifient qu’au bout de la séance de tirs au but (2-2, 5 tab à 4). En quart de finale, Lopes rejoint à nouveau le banc de touche et assiste impuissant à l’élimination des siens par l’AS Monaco (2-0). Fin de l’épopée.

Si l’année n’a pas été des plus simples pour Anthony Lopes qui aurait souhaité une toute autre conclusion à sa saison et même s’il semble acquis qu’il n’aura pas de temps de jeu lors de l’Euro sauf désistement, méforme ou blessure de Rui Patricio, il n’en reste pas moins un numéro 2 de qualité au sein de l’effectif portugais et saura répondre présent si la nation a besoin de lui. Ce serait une belle manière de réconcilier le portier et sa patrie.

UN PETIT NOUVEAU DE 27 ANS

Petit nouveau dans la liste de Fernando Santos, Rui Silva ne s’attendait pas à vivre une telle saison. Arrivé à Grenade en janvier 2017, le natif de Maia débute la saison par une première convocation en sélection nationale début septembre quelques jours avant la reprise du championnat espagnol. Sur le banc à trois reprises, non convoqués lors des 33e et 34e journées, placé à l’isolement le temps d’un match début novembre, le portier d’un mètre 91 aura disputé 32 matchs et encaissé 55 buts, les andalous terminant la saison à la 9e place du championnat.

En Coupe du Roi, celui qui occupera le rôle de numéro 3 dans les buts portugais n’a pas disputé la moindre minute de jeu, son entraineur préférant faire tourner l’effectif comme ce fut le cas pour Lopes avec l’OL. Absent de l’effectif lors des trois premiers tours de son équipe, il prend place sur le banc en huitièmes et en quarts de finale, dernière étape du parcours de Grenade dans la compétition après une défaite face au FC Barcelone de Ter Stegen en prolongations (3-5).

Mais Rui Silva a également pu s’exprimer sur le vieux continent, à commencer par la phase préliminaire en Europa League, obtenue à la faveur d’une 7e place lors de l’exercice précédent. Pour rejoindre le tableau principal de la compétition, le portier lusitanien et les siens se défont consécutivement du KF Teuta, du FC Locomotive et du Malmö FF, Rui Silva parvenant à maintenir sa cage inviolée lors des deux premières confrontations. Billet en poche pour la phase de groupe, Grenade se voit opposée au PSV Eindhoven, au PAOK Salonique et à Nicosie. Titulaire à 5 reprises, Rui Silva signe deux des trois cleansheet de son équipe qui termine deuxième de son groupe derrière les néerlandais et continue donc l’aventure européenne.

Les huitièmes de finale semblent une montagne pour Grenade qui doit affronter Naples. Rui Silva est un mur au match aller et son équipe l’emporte 2 buts à 0, score suffisant pour continuer à rêver malgré la défaite au match retour (1-2). Prochaines victimes de notre portier, le FK Molde. Même tarif que pour les italiens (2-0 ; 1-2) à une différence près : une passe décisive de Rui Silva pour son coéquipier lors du match aller et voilà les andalous en quarts de finale. Toutes les bonnes choses ont une fin, Rui Silva cette fois ne peut rien face aux assauts des Red Devils de Manchester United qui s’imposent par deux fois 2-0 et mettent fin à la belle saison européenne du portier portugais qui, à n’en pas douter, rêve de revivre une telle épopée lors de l’Euro cet été, lui qui est à présent libre de tout contrat et remplira parfaitement, n’en doutons pas, son rôle de numéro 3.


LA FICHE DU TITULAIRE

Rui Patricio gardien de but euro 2020 euro 2021 Portugal

RUI PATRICIO
Club:
  Wolverhampton Wanderers Football Club (Premier League)

Âge : 33 ans
Né le : 15 février 1988, à Leiria (Portugal)
Taille : 1m88
Poids : 84 kilos 
Pied : gauche
Main : gauche
Gants : Puma

Sélections : 93
1ère sélection : 17 novembre 2010 (Portugal – Espagne : 4-0)


Photo : Le 360 sport


VOUS AVEZ MANQUE LES EPISODES PRECEDENTS ? PAS DE PANIQUE, ILS SONT JUSTE ICI…

Egalement dans le groupe F:

  • Hongrie
  • Allemagne (à suivre)
  • France (à suivre)

Dans le groupe A: 

Dans le groupe B:

Dans le groupe C:

Dans le groupe D :

Dans le groupe E :

Rejoins la communauté
Articles récents
Si tu souhaites recevoir du contenu exclusif, souscris à ma newsletter :
Haut de la page
Partages