Blog


6 June 2021


J-5 avant l’Euro. Un an que toute la planète football assiste à la grand-messe du football européen. 24 équipes, 72 gardiens, Main Opposée vous propose de découvrir jour après jour ceux qui défendront les couleurs et les filets de leurs pays lors de la compétition pour tenter de détrôner le Portugal de Rui Patricio, tenant du titre. Aujourd’hui, la Slovaquie.

Ah, la magie des qualifications selon l’UEFA… Prenez un groupe de 5 équipes – la Croatie, le Pays de Galles, la Hongrie, la Slovaquie et l’Azerbaïdjan – , promettez deux billets en accès direct pour l’Euro (pour la Croatie et le Pays de Galles), puis des barrages pour les meilleurs non-qualifiés (la Hongrie et la Slovaquie). Les barragistes remportant tous deux les tickets supplémentaires dans leurs parcours respectifs et vous n’éliminez directement qu’une seule équipe, l’Azerbaïdjan. Ca valait le coup d’y passer deux ans, n’est-ce pas ? C’est en tout cas ce que doit penser le sélectionneur national slovaque puisque son pays sera à l’Euro, mais quel chemin de croix !

Troisième donc de son groupe de qualification initial, la Slovaquie est sortie victorieuse, non sans mal, des barrages de la Ligue B où se trouvaient également l’Irlande, l’Irlande du Nord et la Bosnie-Herzégovine. Si la palme du billet le plus chèrement gagné revient à l’Ecosse et ses deux séances de tirs au but lors des barrages de la Ligue C, les slovaques ont eux aussi bataillé dur comme fer. Opposés à la République d’Irlande en demi-finale, c’est aux tirs au but qu’ils s’imposent 4-2 et s’octroient le droit d’affronter la petite sœur du vaincu, l’Irlande du Nord. Pas de trèfle à quatre feuilles cette fois encore pour les amoureux de Saint Patrick.

Poussée en prolongation par une égalisation à la 87e minute, la Slovaquie arrache sa qualification (2-1) grâce à un but de Michal Duris à 10 minutes du terme. Rodak, qui ce jour-là remplace Dubravka dans les filets slovaques peut laisser éclater sa joie : lui et son compère seront du voyage à l’Euro, accompagné par Dusan Kuciak. Placée dans le groupe E au premier tour de l’Euro, la tâche ne sera pas aisée pour les hommes du sélectionneur Pavel Hapal qui seront opposés à l’Espagne, la Suède et la Pologne, mais dans une formule où seules 8 des 24 équipes rentreront à la maison à la fin du premier tour, la Slovaquie pourrait s’offrir un bel été.

“ON VIT COMME ON PEUT”

Si l’Euro avait eu lieu l’été dernier, Martin Dubravka aurait été sans discussion aucun le numéro 1 slovaque. Le covid me direz-vous ? Perdu, mais le natif de Zilina (Tchécoslovaquie) n’a pas vécu la saison la plus simple de sa carrière, et c’est le moins que l’on puisse dire. Blessé au calcanéum, le plus gros os du pied, la saison du portier de Newcastle ne commence réellement qu’au mois de janvier, manquant les 15 premières journées de Premier League ainsi que la FA Cup, avant de s’asseoir pendant deux mois et dix matchs sur le banc des remplaçants. C’est finalement le 26 février qu’il retrouve le pré et ses coéquipiers pour un match nul face à Wolverhampton qui sonne pour lui comme une victoire après tant de déboires et confirme la semaine suivante en signant un cleansheet sur la pelouse de West Bromwich Albion (0-0). Bel et bien de retour, il dispute l’intégralité des matchs restants, portant son total à 13 titularisations, 19 buts encaissés et 3 blanchissages pour seulement 3 défaites des Magpies face à Brighton (3-0), Arsenal (0-2) et Manchester City, champion d’Angleterre (3-4).

Forfait avec son équipe nationale en raison de sa blessure au pied, il ne reprend du service sous les drapeaux qu’au mois de mars pour affronter Chypre au mois de mars, l’occasion pour lui de signer son retour d’un cleansheet (0-0), mais doit déclarer forfait pour les deux autres matchs de la semaine en raison de maux d’estomac. Quand on vous dit qu’il n’a pas été épargné, mais comme dit le proverbe slovaque, “on vit comme on peut” et c’est ce que Dubravka s’est efforcé de faire cette saison… Sur le banc lors du match de préparation face à la Bulgarie, le portier d’un mètre 87 devrait néanmoins retrouver le chemin des filets de sa sélection nationale pour leur premier match dans la compétition, l’occasion pour lui de se lâcher après avoir tant galéré tout au long de l’année, d’autant que son numéro 2 en sélection nationale n’a pas non plus vécu une saison aux airs de long fleuve tranquille.

DES AMBITIONS REVUES A LA BAISSE

Présent dans le groupe professionnel du FC Fulham dont il a défendu les filets durant la 2e partie de saison l’année passée, Marek Rodak a vite déchanté. Titulaire en ouverture du championnat, il encaisse un cinglant 3-0 face à Arsenal et voit alors débarquer Alphonse Aréola en provenance du Paris Saint Germain. La suite est sans surprise, malgré son mètre 96, le natif de Kosice ira s’asseoir sur le banc regarder les performances de l’international français qui, malgré la descente du club en fin de saison, se verra décerner le trophée de meilleur joueur de l’année du club par ses supporters. Pire encore, Rodak se blesse au doigt et se retrouve sur le flanc durant près de deux mois entre février et avril. Difficile donc d’exister pour le portier slovaque qui retrouvera une seconde et dernière fois les pelouses de Premier League lors de l’ultime journée de championnat, histoire de finir ce qu’il avait commencé lors de la première journée. Cette fois, c’est Newcastle et son compatriote qui se présentent face à lui, mais la sanction reste identique, implacable : défaite 2-0.

Deux matchs, deux défaites, cinq buts encaissés, pas vraiment de quoi rassurer les cinq millions et demi de slovaques qui composent la population du pays, alors Rodak s’est rattrapé dans les coupes nationales, autant qu’il a pu. En FA Cup d’abord où il signe un clean sheet sur la pelouse de QPR pour une victoire 2 buts à 0 après prolongation, puis face à Burnley au 4e tour mais cette fois la conclusion est toute autre : défaite 2-0, adieu la Cup, reste la Carabao !

Si Areola dispute le premier match face à Ipswich Town, Rodak prend la suite face à Sheffield Wednesday et signe un nouveau blanchissage. Malheureusement pour le portier slovaque de 24 ans, le 4e tour lui sera fatal comme à son équipe. Opposé à Brentford, club qui retrouvera l’élite anglaise la saison prochaine après avoir chuté sur la dernière marche des barrages la saison passée, les coéquipiers de Rodak ne font pas le poids et s’inclinent 3-0. Six matchs disputés, plus une prolongation, pas de quoi sauter de joie pour celui qui espérait s’affirmer dans les buts du club anglais et pourquoi pas, truster la vedette à Dubravka.

Malgré ce faible temps de jeu et comme avec envers son compère de sélection, Pavel Hapal lui garde sa confiance et fait appel à lui lors des rendez-vous internationaux. Titulaire à 5 reprises dans les buts de la nation, dont 45 minutes lors du match de préparation du 1er juin face à la Bulgarie, il saura se tenir prêt si Dubravka devait faillir.

“PLUS TU CONNAIS DE LANGUES, PLUS TU ES HUMAIN”

Pour accompagner le duo historique de la Slovaquie, le sélectionneur national a fait appel à Dusan Kuciak, dernier rempart du club de Gdansk. Son nom vous dit quelque chose ? Normal, Dusan n’est autre que le frère de Martin, lui aussi gardien de but et aujourd’hui coordinateur des gardiens de but au centre de formation de Zilina. Le petit frère a déjà dépassé le grand étant donné que l’aîné n’a jamais disputé un tel tournoi sous le maillot slovaque et, à 36 ans, nul doute que Dusan voudra croquer l’expérience à pleine dents.

Titulaire à 28 reprises dans les buts du club polonais de Gdansk, il ne s’assoit sur le banc des remplaçants qu’à deux reprises en championnat, encaissant 33 buts pour 7 cleansheet réalisés. Cédant sa place lors des deux premiers tour de coupe, il n’en dispute que les huitièmes de finale, perdus sur le score de 3 buts à 1 face au Puszcza Niepolomice. International à 13 reprises, celui qui a au cours de sa carrière défendu les filets de Hull City, du Legia Varsovie, West Ham ou encore ceux de Vaslui en Roumanie illustre parfaitement le proverbe slovaque précité et c’est là que son sélectionneur l’attendra cet été, dans le rôle si particulier de numéro 3 des portiers.


LA FICHE DU TITULAIRE

Martin Dubravka Slovaquie Euro 2020 Euro 2021

MARTIN DUBRAVKA
Club:
  Newcastle United (Premier League)

Âge : 32 ans
Né le : 15 janvier 1989, à Zilina (Tchécoslovaquie)
Taille : 1m87
Poids : 80 kilos 
Pied : droit
Main : droite
Gants : Puma

Sélections : 25
1ère sélection : 23 mai 2014 (Slovaquie – Montenegro : 2-0)


Photo : Skysports


VOUS AVEZ MANQUE LES EPISODES PRECEDENTS ? PAS DE PANIQUE, ILS SONT JUSTE ICI…

Egalement dans le groupe E :

Dans le groupe A: 

Dans le groupe B:

Dans le groupe C:

Dans le groupe D :

Rejoins la communauté
Articles récents
Si tu souhaites recevoir du contenu exclusif, souscris à ma newsletter :
Haut de la page
Partages