Blog


19 May 2021


J-23 avant l’Euro. Un an que toute la planète football attend la grand-messe du football européen. 24 équipes, 72 gardiens, Main Opposée vous propose de découvrir jour après jour ceux qui défendront les couleurs et les filets de leurs pays lors de la compétition pour tenter de détrôner le Portugal de Rui Patricio, tenant du titre. Aujourd’hui, l’Italie.

Victorieuse de l’épreuve en 1968 avec dans ses buts le grand Dino Zoff et absente de la Coupe du monde 2018, l’Italie s’est qualifiée directement pour la phase finale du championnat d’Europe après avoir réalisé un parcours sans faute dans un groupe de qualifications comprenant la Finlande, la Grèce, la Bosnie-Herzégovine, l’Arménie et le Liechtenstein (10 victoires en 10 matchs). Première “grande nation” à faire son entrée en lice, l’Italie débutera son tournoi face à la Turquie, lors du match d’ouverture qui plus est.

Donnarumma, symbole du renouveau italien

Si Gianluigi Donnarumma et Salvatore Sirigu se sont partagés les matchs de qualifications, disputant 5 rencontres chacun, c’est bien le portier du Milan AC qui occupera la place de titulaire dans les buts transalpins. À seulement 22 ans, Donnarumma fait déjà partie des cadres du club lombard et de la Squadra Azzura. International avant même sa majorité, il compte déjà 25 sélections et compte bien s’attaquer au record de longévité dans les cages italiennes, détenu par Gianluigi Buffon, évidemment. La légende italienne peut cependant dormir sur ses deux oreilles encore quelques années compte tenu de son avance (176 sélections), ce n’est pas pour tout de suite…

Auteur d’une saison de haut vol avec le Milan AC qui retrouve enfin de sa superbe après plusieurs années dans l’ombre de la Juventus et qui devrait retrouver la Ligue des Champions, Donnarumma, qui quittera peut-être son club de toujours cet été, peut se targuer d’un ratio de 70% d’arrêt en Série A, réalisant plus de 90 arrêts sur l’ensemble de la saison. Absent lors de la 5e journée – on vous laisse devinez quel virus avait bien pu toucher le natif de Castellammare di Stabia – il totalise pas moins de 12 clean sheet et n’a jamais encaissé plus de 3 buts cette saison, ce qui ne lui est arrivé qu’à 4 reprises en championnat : à domicile face à la Juventus, l’Atalanta Bergame et l’Inter, puis sur le terrain de la Lazio de Rome.

Sur le continent, Donnarumma n’aura pas pu s’illustrer bien longtemps, le Milan étant éliminé de l’Europa League par les Red Devils de Manchester United dès les 8e de finale de la compétition. Une élimination dont il porte une part de responsabilité au vu de son erreur sur le but mancunien au match aller (1-1). Pas toujours à l’aise dans le jeu aérien, la faute à des prises de décisions pas toujours  judicieuses, le portier milanais aura à cœur de réaliser un sans-faute cet été. Tel est le prix pour espérer remporter une grande compétition comme l’Euro et marcher dans les pas de ses glorieux aînés.

“Berger sans taureau finira sans troupeau”

Comme le dit un proverbe sénégalais : “Berger sans taureau finira sans troupeau”. Pour accompagner Donnarumma, le sélectionneur national italien Roberto Mancini devait donc sans surprise porter son choix sur le portier du Torino, Salvatore Sirigu. Etrillé en fin de saison par Donnarumma et les siens (0-7) puis par la Spezia (4-1) après avoir pourtant réalisé 2 clean sheet consécutifs (7 au total cette saison), le portier italien a vécu une saison difficile avec son club. A la lutte jusqu’au bout pour rester en Série A, l’ancien parisien n’aura manqué que 5 matchs de championnat cette saison. Sur le banc lors des 12e et 13e journées face à l’AS Rome et Bologne, il n’échappe pas au covid-19 et doit s’absenter entre la 30e et la 32e journée. Au terme d’une saison très compliquée et à peine plus d’un tir cadré sur deux arrêté/repoussé, Sirigu se contentera aisément de ce poste de numéro deux dans la hiérarchie transalpine qu’il occupe depuis maintenant plusieurs années.

Enfin, pour compléter le trio, le sélectionneur italien devrait porter son choix sur le jeune portier du Napoli, Alex Meret, 24 ans, aux dépens d’Alessio Cragno, 26 ans et dernier rempart de Cagliari. Si le premier a dû prendre place à 16 reprises sur le banc durant la saison, le second a été lui aussi touché par le Covid-19 et contraint de s’absenter tout au long du mois d’avril. Quelque soit celui sur lequel se porte le choix du sélectionneur national, son rôle se déclinera dans l’intimité du groupe italien, loin des regards et des caméras.


LA FICHE DU TITULAIRE

Donnarumma - Italie - Euro 2021

GIANLUIGI DONNARUMMA
Club :
Milan AC (Série A)

Âge : 22 ans
Né le :
25 février 1999, à Castellammare di Stabia (Italie)
Taille :
1m96
Poids :
92 kilos
Pied :
Droit
Main :
Droite
Gants :
Adidas Predator Pro

Sélections : 25
1ère sélection : 1er septembre 2016 (Italie – France : 1-3)


photo : NBA Story


VOUS AVEZ MANQUE LES EPISODES PRECEDENTS ?  PAS DE PANIQUE, ILS SONT JUSTE ICI…

Egalement dans le groupe A :

Rejoins la communauté
Articles récents
Si tu souhaites recevoir du contenu exclusif, souscris à ma newsletter :
Haut de la page
Partages