Blog


29 May 2021


J-13 avant l’Euro. Un an que toute la planète football attend la grand-messe du football européen. 24 équipes, 72 gardiens, Main Opposée vous propose de découvrir jour après jour ceux qui défendront les couleurs et les filets de leurs pays lors de la compétition pour tenter de détrôner le Portugal de Rui Patricio, tenant du titre. Aujourd’hui, la Macédoine du Nord.

On ne va pas se raconter de salade, la Macédoine du Nord est l’invité surprise de cet Euro et pourtant, les hommes du sélectionneur national Igor Angelovski n’ont en rien démérité leur place dans le tournoi. Troisièmes d’un groupe de qualification composé de la Pologne, l’Autriche – qu’ils retrouveront au 1er tour cet été – la Slovénie, Israël et la Lettonie, les macédoniens ont dû passer par le barrages de la Ligue D pour obtenir le précieux sésame promis à l’une des 4 équipes, aux dépends de la Géorgie, la Biélorussie et le Kosovo.

Placés dans le groupe C de la compétition, la Macédoine du Nord affrontera les Pays-Bas, l’Ukraine et l’Autriche au premier tour de la compétition. On pourrait croire que les petits nouveaux de l’Euro (avec la Finlande, également néophyte) ne sont là que pour faire de la figuration, mais dans un format où seules 8 équipes n’accèdent pas aux huitièmes de finale, les macédoniens vendront chèrement leur peau et n’hésiteront pas à bousculer leurs concurrents. Alors bien évidemment, il est peu probable de retrouver les Lions Rouges le 11 juillet pour la finale de la compétition, mais méfiance est mère de sureté et leurs adversaires sont prévenus puisque la Macédoine du Nord a récemment renversé l’équipe nationale allemande en phase qualificative pour le prochain mondial en s’imposant 2 buts à 1, et en Allemagne s’il vous plaît !

Le sélectionneur national a dévoilé sa liste de joueurs convoqués pour représenter le pays d’à peine plus de 2 millions d’habitants devant les yeux toute l’Europe, liste sans grosse surprise et dans laquelle on retrouve trois gardiens : Stole Dimitrievski, Riste Jankov et Damjan Siskovski.

DE LA BANLIEUE MADRILENE A L’EURO

Du haut de son mètre 88, il est le plus petit du trio. Titulaire lors de l’intégralité des rencontres de qualification pour l’Euro, Stole Dimitrievski sera, sauf blessure ou catastrophe de dernière minute, être le numéro 1 d’Igor Angelovski. S’il a encaissé 14 buts en 12 rencontres lors des qualifications, dont 6 face à l’Autriche qu’il sera ravi de réaffronter le 13 juin pour leur entrée dans la compétition, le portier du Rayo Vallecano en 2e division espagnole sort d’une saison pleine avec son club, habitué à faire l’ascenseur être la Liga et la Liga 2.

D’abord sur le banc, il n’entame sa saison que lors de la 4e journée de championnat et signe d’entrée un cleansheet face à Malaga. Convoqué en équipe nationale, il manque le match suivant mais revient aussi vite et signe alors 3 cleansheet en 4 matchs. Performant, il craque lors de la 16e journée sur le terrain de Léganès début décembre. Averti puis finalement expulsé dans la foulée dans une ambiance électrique, il écope de trois matchs de suspension qui mettent fin à son année civile 2020 et se voit imposer un match de plus sur le banc de touche par son entraineur Andoni Iraola. De retour dans le onze titulaire mi-janvier, il remet les pendules à l’heure en réalisant un nouveau cleansheet face aux 7 tirs du Club Deportivo Mirandés. Il manque plusieurs matchs durant la seconde partie de saison, s’asseyant par 4 fois sur le banc de touche, s’absente une nouvelle fois le temps d’aller défendre les filets de sa sélection nationale. Sympas les dates FIFA…

Au final, il réalise 57 arrêts et 9 clean sheet pour 27 buts encaissés durant la saison, soit un ratio de 67,86% d’arrêt, permettant à son club d’accrocher le wagon des barrages pour la montée en Liga alors qu’il reste une ultime journée à disputer.

En Coupe du Roi, le natif de Kumanovo cède sa place lors des deux premiers tours. Titulaire face à Elche lors du 3e tour, il réalise un cleansheet, permettant ainsi à son équipe de disputer un huitième de finale face au FC Barcelone de Ter Stegen, Messi & co. Si le club de la banlieue madrilène ouvre le score et se met à croire à l’exploit, Dimitrieski, pourtant né le jour de Noël ne peut se transformer en messie pour les siens et doit s’incliner face au génie argentin avant que De Jong n’achève la remontada catalane. 2-1 pour le Barça, fin de l’aventure en Coupe du Roi.

Si Dimitrievski joue certes en 2e division, mais en Espagne, et devrait apporter certaines garanties à l’arrière-garde macédonienne durant la compétition, ses collègues en sélection jouent quant à eux dans des championnats un peu moins huppés…

ENTRE WANDERLUST ET EXOTISME

Issue du centre de formation de Rabotnicki, Damjan Siskovski a eu l’occasion de voyager durant sa carrière avec notamment un prêt de 6 mois en Belgique, à la Gantoise, puis dans le championnat finlandais. L’histoire ne dit pas s’il y a plus ou moins apprécié le climat mais après 2 ans et demi, il est retourné au pays dans son club formateur dans le but de se relancer avant l’Euro.

Touché par le wanderlust, le fameux virus du voyage, le natif de Skopje est reparti vers d’autres horizons et a posé ses valises (et ses gants) à Chypre, dans le club de Doxa Katokopias. Titulaire à 21 reprises, il encaisse 22 buts et repart à 9 reprises avec un cleansheet dans son sac. Blessé entre la 12e et la 14e journée, Siskovski a, comme Dimitrievski, un certain caratère puisqu’il a lui aussi connu les joies de la suspension pour carton rouge après avoir été exclu à la 71e minute face à l’Olympiakos Nicosie. International à 6 reprises, il aura selon toute vraisemblance le rôle de doublure derrière Stole Dimitrievski, et devant Risto Jankov, 22 ans.

RESTER CHEZ SOI, UN CHOIX PAYANT

Risto Jankov a-t-il suivi à la lettre de recommandations de l’OMS durant la pandémie mondiale ? On l’ignore, on le souhaite mais en tout cas une chose est sûre : il est resté à la maison, dans le championnat macédonien où il a remplacé Siskovski dans les buts de Rabotnicki.

Formé au club lui aussi, il part en prêt au Lokomotiva Skopje durant six mois avant de rentrer au bercail, statut de titulaire entre les gants. Un choix payant puisqu’il ne manque à l’appel qu’à quatre reprises durant toute la saison – il se blesse mi-décembre, puis prend place sur le banc pour l’antépénultième et l’avant-dernière journée -, arbore le brassard de capitaine lors de la 11e journée face au FC Shkupi et fait aujourd’hui ses bagages pour l’Euro, lui qui n’a encore jamais joué avec l’équipe nationale A, malgré 10 sélections chez les Espoirs. Le futur des Lions Rouges

 


LA FICHE DU TITULAIRE

Stole Dimitrievski gardien de but Euro 2020 Euro 2021 Macédoine du Nord

STOLE DIMITRIEVSKI
Club : Rayo Vallecano (2e division espagnole)

Âge : 27 ans
Né le : 25 décembre 1993, à Kirovograd (Ukraine)
Taille : 1m88
Poids : 82kilos
Pied : droit
Main : droite
Gants : Uhlsport

Sélections : 37
1ère sélection : 12 novembre 2015 (Macédoine du Nord – Monténégro : 4-1)


Photo : Onze Mondial


VOUS AVEZ MANQUE LES EPISODES PRECEDENTS ?  PAS DE PANIQUE, ILS SONT JUSTE ICI…

Egalement dans le groupe C :

Dans le groupe A : 

Dans le groupe B :

Rejoins la communauté
Articles récents
Si tu souhaites recevoir du contenu exclusif, souscris à ma newsletter :
Haut de la page
Partages