Blog


29 May 2017


Alors voilà. C’est terminé. Un chapitre de 38 journées vient de se refermer.
Il y a eu des larmes d’adieu, des boulettes à la cantine, des punitions dans le placard, parfois de la saine concurrence, quelques pénaltys pour Lyon et des records.
L’heure du bilan a sonné, mais oui, mais oui, l’école est finie.

1- AS Monaco : Danijel Subašić
Matchs joués: 36

Quand on est croate, qu’on a le même prénom que Danijel Ljuboja et que Kamil Glik joue juste devant soi, c’est qu’on est né sous une bonne étoile. Bon, certes, ce n’est pas l’étoile de la Champions League mais il s’en contentera. Grand artisan du titre monégasque, Suba racontera a ses petits enfants comment il a fini devant les parisiens en 2016/2017 et comment sa main molle a laissé City revenir dans le match.

subasic_unfp (1)

 

2- PSG : Kevin Trapp
Matchs joués: 24

Mis dans une concurrence étrange, sur la forme, avec Aréola en début de saison par Emery, le gardien allemand a fini par gagner sa place de titulaire. Rarement brillant, sauf dans les pubs Nivea, Trapp, qui n’a clairement pas le niveau d’une équipe qui veut gagner la Ligue des Champions, ne devrait pas faire de vieux os au PSG.

3- OGC Nice : Yoan Cardinale
Matchs joués: 36

Moins sécurisant qu’un casque de vélo mais davantage qu’une titularisation de Nicolas N’Koulou à côté de Mapou. Parfois brillant mais parfois trop petit. Le Janot 2.0. Cardinale était moqué par les supporters du Gazélec Ajaccio l’an passé. « T’es trop gros » qu’ils lui disaient. Alors oui il se consolait en se resservant à la cantine, mais lui, l’an prochain il jouera la Ligue des Champions. C’est comment la Ligue 2 les gars?

4- OL : Anthony Lopes
Matchs joués: 36

Dilemme parmi les dilemmes. Lopes c’est Sam. Quand il conduit, il boit pas mais qu’est-ce qu’il est chiant sur le trajet du retour ! Oui, il est spectaculaire. Oui, Lyon sait former des gardiens. Oui, son attitude est agaçante. Oui, il est fort.
Un gardien qu’on adore détester. Du Aulas