Blog


18 December 2018


Pour le gardien le plus moderne de son époque, Marc-André Ter Stegen a le comble de porter un prénom tout aussi désuet que les doutes à son sujet. Longtemps critiqué, le portier allemand s’est petit à petit hissé dans la hiérarchie des portiers, jusqu’à être considéré par certains comme le meilleur portier actuellement, ou du moins le plus complet. Si nous n’allons pas débattre sur ce sujet, il est évident que les qualités de l’actuel portier barcelonais sont assez peu répandues dans le monde des portiers. Aussi, de par celles-ci, Marc André a tout simplement – et d’autres de ses contemporains – révolutionné le poste de portier. Revenons sur la carrière de l’un des gardiens les plus intéressants du XXIème siècle.

Des débuts tonitruants

Né à Mönchengladbach, Marc-André berce dans le football depuis le plus jeune âge. Entré au centre de formation du Borussia Mönchengladbach à l’âge de 5 ans, Ter Stegen ne se destine initialement pas au poste de gardien. Non, Marc Andre aime le jeu, et plus particulièrement les buts. Néanmoins, ses coachs lui reprochent continuellement son endurance assez vacillante, et quelques problèmes de saignements au nez le poussent à un dilemme. À 10 ans, Marc-André est confronté à un choix : continuer au Borussia au poste de portier ou bien partir et jouer où bon lui semble. Marc-André déclare alors : “Rester au Borussia est ce qui importe, et la raison est très simple : c’était chez moi”.  Le fait d’avoir jouer au poste d’attaquant améliore alors considérablement son jeu au pied. Dès l’âge de 18 ans, il gagne sa place de titulaire pour la saison 2010-2011. La saison suivante, il est nommé meilleur gardien de la saison et accède au tour préliminaire de la Ligue des Champions avec son club. Parallèlement, il est la doublure de Neuer en équipe d’Allemagne. En 2012, lors d’un match contre l’Argentine, il entre en jeu et arrête un penalty de Lionel Messi. Et ce lors sa deuxième sélection.

Changement de dimension

En 2014, le FC Barcelona recrute Ter Stegen pour la modique somme de 12 millions d’euros.  Il partage alors le temps de jeu avec Claudio Bravo qui joue le championnat et laisse donc la Champions League ainsi que la Coupe du Roi au portier allemand. Pour sa première saison, il remporte la Champions League et la Coupe du Roi mais peine à s’affirmer au vu du partage du temps de jeu. Le portier allemand confirme alors son agacement : “Ce n’est pas une situation facile, ce n’est pas un secret. Évidemment que j’aimerais disputer tous les matchs.”. Manque d’automatisme, de confiance, le portier est condamné à supporter une situation assez difficile où il est très compliqué de faire valoir son style de jeu.

Ter Stegen et sa Ligue des Champions (Crédit : Dailymail.uk)
Ter Stegen et sa Ligue des Champions (Crédit : Dailymail.uk)

La politique barcelonaise de partage du temps de jeu, considérée comme une période de transition pour préparer le jeune portier allemand, s’achève presque deux ans après son arrivée. Lors de la saison 2015-2016, il remporte son premier championnat d’Espagne puisqu’il dispute enfin ses deux premiers matchs en Liga à l’occasion des deux dernières journées. Dès lors, c’est changement de paradigme chez les Blaugranas. À l’été 2016, exit Claudio Bravo, place à Marc-André. Le gardien allemand voulait du temps de jeu, il en aura. La saison suivante, Ter Stegen est titulaire pour tous les matchs du Barca. Néanmoins, ce n’est pas la confirmation que l’on attendait. 15 buts encaissés en 5 matchs, des boulettes qui coûtent le match au Barca contre le Celta Vigo, rien ne va.

Ascension et apogée

Cependant, lorsque l’on s’interroge sur la provenance de ces dernières, ces erreurs ne sont qu’une retombée de ce style de jeu si particulier qui caractérise le portier allemand. Une relance risquée, courte, un rôle de “sweeperkeeper”, gardien jouant très haut et ayant pour but de couvrir la défense dans son dos sont des facteurs qui exposent grandement le portier. Mais Ter Stegen ne se laisse pas abattre et se sert de ces erreurs pour progresser. Depuis, Marc-André enchaîne performance XXL après performance XXL. Des arrêts déterminants et un taux d’arrêts impressionant (4.11 arrêts entre 2 buts encaissés la saison dernière) font de lui un cadre des “culés”qui, à seulement 26 ans, a déjà porté le brassard de capitaine, en avril 2018.

Plus que par ses performances immaculées, c’est surtout son style qui impressione. Son jeu au pied bien sûr, qui reste sûrement le meilleur jeu au pied au monde actuellement. Je vous invite à voir la vidéo proposée ici qui illustre plus que n’importe quels mots l’aisance de Marc-André. Pied droit, pied gauche, court, mi-long, long, Ter Stegen est absolument impérial dans ce secteur et possède un taux de passes complétées tout simplement inédit, détenant le record du nombre de passes en un match (à Bilbao, victoire 0-1 qui plus est). 51 passes réussies sur 62 tentées, excusez du peu.

Les 51 passes réussies de Ter Stegen face à Bilbao (source : skysports)
Les 51 passes réussies de Ter Stegen face à Bilbao (source : skysports)

Mais ce n’est pas tout l’arsenal de Marc-André. Son rôle de sweeperkeeper lui permet de couvrir la défense barcelonaise impérialement. Et quand ce n’est pas pour couper court à l’action, Ter Stegen possède également une technique de sortie en un contre un redoutable. Très bas sur ses appuis, le portier allemand attend le dernier moment pour sortir genou à terre pour fermer un angle excentré, voire même comme sur l’image ci-dessous lorsque l’angle est plus axial.

Une sortie typique de Ter Stegen (Crédit : FC Barcelone)
Une sortie typique de Ter Stegen (Crédit : FC Barcelone)

Sa régularité au plus haut niveau est exemplaire, et si Ter Stegen s’affirme actuellement comme l’un des meilleurs gardiens au monde (si ce n’est le meilleur), le jeune portier de 26 ans a encore de belles années devant lui. D’ailleurs, le débat s’ouvre petit à petit sur la légitimité de Neuer en tant que portier titulaire en sélection. L’heure du prince Marc-André est-elle venue ?

——————————

Photo de couverture : DFB.de

  • Chaby

    Il est une valeur sûre à son poste et se présente comme le digne successeur d’Oliver Kahn et de Manuel Neuer. Il réalise souvent des arrêts exceptionnels et décisifs. Ciao !

News Feeds
Rejoins la communauté
Articles récents
Si tu souhaites recevoir du contenu exclusif, souscris à ma newsletter :
Haut de la page
Partages