Blog


28 November 2017


La Russie a dévoilé ce mardi l’affiche officielle de la Coupe de Monde 2018, faisant par là même entrer leur Mondial dans l’histoire avant même le coup d’envoi donné, car pour la première fois de l’histoire, ni ombre ni silhouette pour égérie. Pour la première fois de l’histoire, un joueur parfaitement reconnaissable apparaît en son sein, soutenant le monde d’une main. Pour cette première fois de l’histoire, ce joueur est un gardien. Ce gardien, c’est Lev Ivanovitch Yachine, héros du football soviétique et unique portier de l’histoire couronné au trophée du Ballon d’Or, en 1963.

Gardien du Dynamo Moscou de 1950 à 1970, celui que l’on surnomme « L’araignée noire » a tissé sa toile dans les buts de l’Union Soviétique entre 1954 et 1967, remportant notamment la première édition du Championnat d’Europe des Nations en 1960 sur la pelouse du Parc des Princes, à Paris. En finale, face à la Yougoslavie, le portier dont le nom est connu même au-delà des terrains se montre décisif et sa prestation est tout simplement qualifiée d’impériale. Un homme de première.

Mais à travers cette image sobre qui semble d’époque, au-delà de la figure locale, c’est toute la confrérie des gardiens qui se voit honorée. Après une Coupe du Monde brésilienne où tant de gardiens se sont illustrés, les voici sortis de l’ombre, en première page, mondialement. À un poste si souvent oublié et à l’importance si rarement mise en avant, Lev Yachine ouvre une nouvelle fois la voie, cette voie qui propulse le portier en pleine lumière, lui rendant ses lauriers.

Le pionnier des portiers a montré le chemin, reste aux 96 gardiens qui seront en Russie, et ce sera le MO de la fin, de prolonger cet hommage jusque sur le terrain.

photo de couverture : FIFA

Rejoins la communauté
Articles récents
Si tu souhaites recevoir du contenu exclusif, souscris à ma newsletter :
Haut de la page
Partages