Blog


16 May 2017


Le championnat est presque terminé et comme tous les ans, les trophées UNFP récompensent les meilleurs acteurs de la saison. Cette année, Danijel Subasic a enfin reçu le trophée de meilleur gardien de Ligue 1 au bout de sa troisième nomination. Ce trophée récompense en particulier les seize clean-sheet de Subasic en championnat, mais aussi toute l’abnégation qu’il lui a fallu tout au long de sa carrière.

Des débuts professionnels marqués par un terrible choc

Né à Zadar, Danijel Subasic a eu l’immense honneur de pouvoir jouer dans le club de sa ville natale. Il y a fait ses débuts en 2003, à l’âge de 19 ans. Il se fait une vraie place de titulaire en 2005 après seulement 13 matches en élite. Alors qu’il s’impose comme un titulaire indiscutable dans son club, un drame marquera sa vie à tout jamais. Son coéquipier et ami, Hrvoje Custic se heurte au mur en béton permettant de séparer le terrain des tribunes, lors de la rencontre face au HNK Cibalia, le 29 mars 2008. Le décès de Custic interviendra quelques jours plus tard, le 3 avril. C’est alors que Subasic a décidé de rendre hommage à son ami à chaque fois qu’il prendrait part à un match de foot. Ainsi, depuis ce jour, l’international croate arbore un tee-shirt à l’effigie de son ami sous son maillot : « Lorsque j’ai appris sa mort, tout de suite, je me suis dit que le plus important, c’était de ne jamais l’oublier. […] Depuis 2008 et jusqu’à la fin de ma carrière, Hrvoje sera avec moi. Avec lui, je me sens bien. Il me donne de la force. ».

Subasic et son tee-shirt hommage Source : Sportske Novosti - Jutarnji List
Subasic et son tee-shirt hommage
Source : Sportske Novosti – Jutarnji List

La montée en puissance

A la fin de cette même saison 2008, Danijel Subasic est prêté à l’Hadjuk Plit où il est définitivement transféré dès l’hiver 2009. Il a convaincu tous ses dirigeants en s’imposant comme un titulaire indiscutable, dès sa première saison. D’ailleurs, il a tapé aussi dans l’oeil du sélectionneur croate, Slaven Bilic, en novembre 2009. Lors de sa première sélection, il a gardé sa cage inviolée face au modeste Liechtenstein. Il a réitéré cette performance lors de ses deux titularisations suivantes. L’histoire est belle avec l’Hadjuk Plit où il remporte la Coupe de Croatie en 2010 et termine tout de même à trois reprises second de la Prva NHL (championnat croate), derrière l’intouchable Dinamo Zagreb. Cependant, la fin de son histoire à Split a tourné un peu au vinaigre. Après un début de saison comme titulaire, l’entraîneur décide de le mettre à l’écart du groupe, à l’hiver, car il n’a pas trouvé d’accord de prolongation. Ainsi, il n’hésite pas à quitter la Croatie pour signer à Monaco, à l’époque en Ligue 2, devenant une des premières recrues du milliardaire russe Dmitry Rybolovlev (avec Dirar). Subasic ne tarde pas à se montrer puisqu’il s’installe comme titulaire à la place de Johann Carrasso, pour finir la saison de Ligue 2. Lors du dernier match face à Boulogne-sur-Mer, alors que le score est de 1-1, il offre la victoire à son équipe d’un très beau coup-franc.

One of the most beautiful moments of my career.. 😎⚽️

Une publication partagée par As Monaco (@danijelsubasic) le


La saison suivante, il est toujours titulaire et contribue grandement au titre de Champion de France de Ligue 2 et donc à la remontée du club dans l’élite.

La Ligue 1 : l’arrivée des stars puis la consécration

Avec le retour en Ligue 1, les dirigeants monégasques ont fait un très gros mercato d’été en recrutant notamment Falcao, Moutinho ou encore James Rodriguez. Côté gardien, Subasic doit faire face à l’arrivée de Sergio Romero, international argentin. Mais Ranieri conserve sa totale confiance en l’international croate. Le technicien italien a démontré qu’il avait raison en laissant Subasic dans les buts puisqu’ils termineront second du championnat. La saison suivante voit le départ de Romero et de Ranieri pour l’arrivée de Maarten Stekelenburg et de Leonardo Jardim. Cependant, Subasic résiste et persiste comme portier numéro 1 dans les cages de l’ASM. Les Rouges et Blancs confirment leur belle première saison par une troisième place et un quart de finale de LDC perdu face à la Juventus, après avoir éliminé Arsenal. Stekelenburg se contentera, comme Romero avant lui, des matches de Coupe de France et de la Ligue. Habitué à cotoyer des pointures à ses côtés, Subasic n’a pas eu de mal à écarter la concurrence du jeune Paul Nardi pour la saison 2015-2016. Après une saison quasi blanche au niveau européen, l’ASM de Suba finit troisième de nouveau après avoir complètement craqué en fin de saison et une cinglante défaite 6-1 au parc OL. Après cette saison en demi-teinte et un Euro frustrant (élimination par le Portugal après prolongations en 1/8 de finale), Subasic voit le retour de Falcao à son meilleur niveau cette saison. Cette saison 2016-2017 restera sûrement comme une des meilleures de l’histoire de l’ASM, mais aussi pour Subasic qui totalise 16 clean-sheets en Ligue 1, malgré quelques erreurs comme face à Bordeaux. Il a tout de même brillé également en Ligue des Champions ou encore récemment face à Lille où il a dégoûté les attaquants adverses pour permettre à son équipe de quasiment assurer le titre de Champion de France. Enfin, ce lundi soir, il a enfin réussi à glaner une récompense individuelle avec le Trophée UNFP du meilleur gardien de but.


Un trophée mérité sur l’ensemble de la saison et qui poussera Suba à réitérer de telles performances la saison prochaine en Ligue 1 et en Ligue des Champions, malgré les départs potentiels (massifs ?) de cadres monégasques.

Photo de couverture : Twitter @AS_Monaco

News Feeds
Rejoins la communauté
Articles récents
Si tu souhaites recevoir du contenu exclusif, souscris à ma newsletter :
Haut de la page
Partages