Blog


4 May 2017


Le 4 mai 1949, l’avion qui transporte l’invincible équipe du Torino s’écrase à quelques kilomètres à peine de Turin. Bilan : 31 morts. Le Grand Torino, vainqueur de 5 titres de champions d’Italie d’affilée est décimé et toute l’Italie pleure les 18 joueurs disparus dans la tragédie. Mercredi 3 mai 2017, des graffitis insultants sont retrouvés sur la route menant à la Basilique de Superga, lieu du drame, 68 ans après.

Gianluigi Buffon, capitaine de la Juventus, a réagi aujourd’hui via les réseaux sociaux condamnant fermement ces actes de vandalisme à l’encontre du club voisin, non sans lui rendre hommage et en nous délivrant un émouvant message d’espoir et de paix, prouvant une fois de plus le grand champion, mais surtout le grand homme qu’il est.

L'équipe du Grande Torino, quintuple championne d'Italie - photo : Wikipedia
L’équipe du Grande Torino, quintuple championne d’Italie – photo : Wikipedia

“Dans une belle journée post-victoire, mes pensées sont pour les cousins du ‘Toro’, à ses fans et à ses glorieux joueurs qui ont rendu fier la nation toute entière et le peuple Grenat.

Honneur à vous champions du Grand Torino, pour toujours, et que soient pardonnés ceux qui se rendirent coupable d’actes inqualifiables, comme se moquer de vous ou vous manquer de respect 70 ans après.

Les morts sont morts, ils ne font chier personne. Il faut les laisser en paix, il faut les respecter, même s’ils sont vos ennemis et vos adversaires les plus féroces. Il le faut car les morts ont des femmes, des enfants et petits-enfants et leur infliger à nouveau une atroce souffrance en plus de celle qu’ils ont déjà vécu, est inhumain.

La rivalité… les chambrages… l’esprit de clocher… la sportivité… la vie et tous ses sentiments, certains nobles, d’autres peut-être un peu moins. Comme lorsqu’on écrit une phrase incongrue et dessine d’inopportuns drapeaux, probablement sans pleine conscience, il est plus mort que les morts.

Voir torturer encore aujourd’hui nos 39 anges du Heysel ne me provoque que dégoût et colère : ne nous entachons pas des mêmes erreurs. Nous sommes des hommes. Nous devons nous distinguer si nous voulons semer quelque chose de durable et constructif pour l’humanité qui chemine. Ne nous contentons pas d’être médiocres et vils juste pour compenser l’injure subie.

Il vaut parfois mieux être victime que bourreau car les bourreaux seront à vie condamnés à ramper dans l’enfer de leur existence vide de sens. Les victimes portent leur souffrance, mais elles comprendront qu’être différentes de leurs persécuteurs leur donnera force et confiance pour tirer de la vie ses valeurs authentiques et être porteur de beauté, conscience, respect, loyauté, sans exclure quoique ce soit de la compétition ou de la rivalité.

Tifosi de la Juve, je me tourne vers vous car je sais que je peux me le permettre après tout ce que nous avons partagé ensemble. Tifosi de la Juve, rendez-moi réellement fier de vous parce que si nous pensons et croyons vraiment que le style Juve représente et démontre les valeurs méritantes et absolues qui nous caractérisent, il n’est pas concevable de profaner et violer la sensibilité de ceux qui ont souffert et souffrent encore : ne souillons pas l’affection, les émotions et souvenirs.

Un salut à ceux qui croient que, même et surtout dans le sport, nous devons être des hommes de bonne volonté.

Maintenant, demain, toujours et pour toujours #FinoAllaFine!!!”

Traduction par Benoît Tissier

photo de couverture : REUTERS / Tony Gentile

Rejoins la communauté
Articles récents
Si tu souhaites recevoir du contenu exclusif, souscris à ma newsletter :
Haut de la page
Partages