Blog


12 April 2017


Hier “le fils de Schmeichel”, aujourd’hui “le gardien de Leicester”. Kasper Schmeichel a construit sa propre histoire pour devenir à son tour un gardien emblématique de sa génération en Premier League.

Pas facile de suivre les traces de son père quand celui-ci est un emblème du foot danois et une légende vivante en Angleterre. Quoi de mieux pour y arriver que de devenir champion d’Angleterre avec l’équipe classée favorite pour la relégation par les bookmakers ? En 2015-2016, Kasper Schmeichel garde les buts de l’équipe de Leicester, sacrée championne d’Angleterre à la surprise générale. Pourtant, comme le reste de ses coéquipiers, il partait de loin.

Fils de la légende de Manchester

Né le 5 décembre 1986 (30 ans aujourd’hui) à Copenhague, Kasper Schmeichel est mordu de football comme son père. Alors que ce dernier vit les plus grandes heures de Manchester United au poste de gardien, le jeune Kasper s’oriente vers le poste d’attaquant dans les catégories de jeunes.

Attaquant lors de sa plus jeune enfance, le jeune Kasper essayait des fois les gants avec papa. (Source : The Daily Mail)
Attaquant lors de sa plus jeune enfance, le jeune Kasper essayait des fois les gants avec papa. (The Daily Mail)

Ce n’est qu’en 2000 à l’âge de 14 ans qu’il s’installe dans les cages dans le club d’Estoril, dans la région de Lisbonne. En effet, la famille a suivi le patriarche au Portugal, alors en fin de carrière au Sporting. Malgré son arrivée tardive dans les buts, c’est déjà un bon gardien. On lui dit “t’assures mec, mais tu seras jamais aussi bon que ton père”. Les comparaisons et les références avec son père, Kasper en a eu plein le dos. Depuis qu’il l’a tourné aux filets, il entend les gens passer derrière son but chuchoter “c’est lui le fils de Schmeichel”. Les médias et les réseaux sociaux aussi en ont fait des tonnes depuis son arrivée chez les pro.

Débuts dans les buts au Portugal (Source : Sports.fr)
Débuts dans les buts au Portugal (Sports.fr)

Arrivée dans le monde professionnel

Son père, il le suit en intégrant le centre de formation de Manchester City, là où Peter termine sa carrière en 2002-2003. En 2004, Kasper est sélectionné avec les U19 du Danemark puis signe pro à Manchester City en 2005. A 18 ans, il est quatrième dans la hiérarchie des Citizens et va enchaîner les prêts aux échelons inférieurs pour trouver du temps de jeu. De Darlington (5ème échelon du foot anglais) à Falkirk en Premier League écossaise en passant par Bury entre 2006 et 2007, Kasper vit des expériences très concluantes sur le plan sportif. Explosif et vigilant sur sa ligne, puissant, très bon en un contre un, c’est un pilier des équipes dans lesquelles il évolue et une étoile montante chez les gardiens en Angleterre. Lors de son retour à Manchester, la voie semble ouverte pour qu’il devienne titulaire chez les Citizens. Il dispute les sept premiers matches de la saison 2007-2008 en Premier League, garde sa cage inviolée lors d’une victoire 1-0 dans le derby face à United, est élu homme du match lors d’une défaite à Arsenal et n’encaisse que cinq buts lors de ces sept rencontres. Finalement, le coach de l’époque Sven-Goran Eriksson lui préfère un autre gardien nordique : le Suédois Isaakson.

Chez le rival du club de coeur de son père. (Source : Sky Sports)
Chez le rival du club de coeur de son père. (Sky Sports)

L’émergence au sein du club d’un certain Joe Hart contribue aussi à lui faire faire un an de plus en prêt, dans des clubs de seconde zone à Cardiff et Coventry. Lors de son deuxième retour à Manchester en 2008, il a l’impression d’avoir pris un an de retard dans sa progression. Pire, Joe Hart est titulaire à City, le nouvel entraineur – Mark Hugues – lui réserve une place de remplaçant et Kasper ne joue que trois matches en 2008-2009. A 22 ans, l’espoir danois se détourne des projecteurs de la Premier League pour lancer sa carrière de titulaire, à l’échelon inférieur.

Titulaire dans les petits niveaux, mais au dessus du lot

Le 14 août 2009, Kasper Schmeichel signe un contrat de quatre ans à Notts County en League Two, le quatrième échelon du football anglais. Le niveau est inférieur à celui des championnats auxquels Kasper est habitué et il brille dans les buts. Il finit la saison avec une moyenne de 0,67 buts encaissés par match et est élu joueur de l’année par les fans. Avec Notts, il obtient la promotion en League One mais résilie son contrat et monte directement de deux niveaux en signant à Leeds United en Championship (D2 anglaise). Jouant à un bien meilleur niveau en 2010-2011, le portier danois prend très vite ses aises et brille dans les buts. Comme à Notts County, il semble au dessus du niveau du championnat. Il est élu “Player of the Month” en août et meilleur joueur du troisième tour de FA Cup. Alors que Leeds est éliminé par Arsenal, le capitaine adverse Cesc Fabregas dira après le match que Kasper méritait de repartir avec le ballon du match pour sa performance.

Le poing rageur et victorieux avec Leeds. (The Daily Mail)
Le poing rageur et victorieux avec Leeds. (The Daily Mail)

Kasper Schmeichel gagne en popularité à l’échelle nationale et est appelé pour la première fois chez les A du Danemark en fin de saison, alors qu’il n’avait pas été sélectionné depuis les espoirs en 2008. A 24 ans, il grandit dans le sillage de son père, à l’exception qu’il ne semble pas destiné à régner un jour sur l’Angleterre avec son équipe. Maintenu en Championship au terme de la saison, Leeds accepte une offre de Leicester City pour Kasper. Malgré sa volonté de rester à Leeds, ce dernier est poussé vers la sortie et signe un contrat de trois ans avec les Foxes le 27 juin 2011. Il y retrouve l’entraineur de ses débuts à City et à Leeds, Sven-Goran Eriksson.

La montée en puissance avec Leicester

A Leicester, Kasper rejoint une écurie du même niveau que Leeds et qui vise la montée, alors qu’elle jouait en League One (D3 anglaise) il y a trois ans. La première saison de Kasper avec le club des Midland est à la hauteur des espérances placées en lui. Il dispute 52 matches, signe 17 clean-sheets et est élu meilleur joueur de la saison du club par les supporters et les joueurs. Le coach de Portsmouth Michael Appleton affirme avoir affronté l’un des meilleurs gardiens qu’il ait vu depuis longtemps, tandis que son coach Nigel Pearson le qualifie de gardien de classe mondiale. Il est sélectionné avec le Danemark à l’Euro 2012 mais cire le banc pendant le séjour polono-ukrainien et les danois rentrent à la maison dès le premier tour malgré une victoire initiale face aux Pays-Bas, finalistes de la dernière coupe du monde. La saison suivante implique des progrès significatifs pour Kasper. Il connaît sa première sélection en A le 6 février lors d’une défaite 3-0 contre le Macédoine et fait partie de l’équipe type du championnat avec son coéquipier Wes Morgan.

Première année avec Leicester, qu'il n'a pas quitté. (Source : Leicester City FC)
Première année avec Leicester, qu’il n’a pas quitté. (Leicester City FC)

Grâce à ses performances et ses arrêts spectaculaires, Kasper Schmeichel s’affirme comme l’un des meilleurs gardiens du territoire anglais, alors qu’il y évolue au deuxième échelon. Fort de la progression de son gardien, Leicester aussi monte en puissance et se qualifie pour les play-offs de Premier League. Malheureusement, les barrages tournent à la tragédie. Vous avez surement vu cette vidéo. Celle avec l’équipe en bleu qui rate le pénalty de la qualification à la 96ème minute du match et qui prend un but derrière en contre attaque. L’équipe en bleu, c’était Leicester lors du match retour contre Watford. Et c’est Kasper Schmeichel qui encaissa le but dramatique. Alors qu’il avait la qualification pour la Premier League au bout du pied à quelque secondes de la fin de la saison, Leicester reste en Championship à cause de ce scénario de dingue. Kasper attendra encore pour rejouer au plus haut niveau.

L'effondrement après que l'attaquant de Watford, Deeney, ait avorté la montée de Leicester en Premier League au bout du barrage retour en 2013. (Source : Zimbo)
L’effondrement après que l’attaquant de Watford, Deeney, ait avorté la montée de Leicester en Premier League au bout du barrage retour en 2013. (Zimbo)

Le but assassin de Deeney en fin de match :

Au début de l’exercice 2013-2014, le dénouement de la saison passée reste en travers de la gorge des Foxes, mais l’équipe a encore progressé, portée par les Vardy, Mahrez et son gardien bien sûr. Cette fois pas de chichi, les Foxes dominent le championnat de la tête et des épaules et remportent la Championship avec 102 points. Tout au long de la saison, Kasper a veillé aux bons résultats de son équipe en sortant les arrêts qu’il fallait, il marque même un but contre Yeovil que l’arbitre accorde à son coéquipier Chris Wood. Sur le plan international aussi sa carrière décolle. Le 5 mars 2014, il apparaît pour la troisième fois avec la maillot danois lors d’une défaite 1-0 à Wembley contre l’Angleterre. Sa performance lui vaut les louanges du sélectionneur anglais Roy Hodgson et c’est depuis ce match que Kasper est titulaire en sélection. Malheureusement, son équipe ne se qualifie pas pour le mondial brésilien. Durant cette saison avec Leicester, Kasper n’encaisse que 43 buts en championnat sur 46 matches joués et ses performances attirent des écuries comme Manchester United et le Milan AC en fin de saison. Mais il signe une prolongation de contrat jusqu’en 2018 chez les Foxes. Après l’avoir quittée en 2009, Kasper Schmeichel est de retour en Premier League dans la peau d’un titulaire.

La saison suivante, Kasper Schmeichel a été un (le) grand acteur du maintien miraculeux de Leicester en Premier League. Alors que Leicester navigue péniblement dans le bas de tableau, Kasper se fait une fracture d’un métatarse à l’entrainement en décembre 2014. Son indisponibilité dure jusqu’a fin mars et il manque 14 matches de championnat. A son retour, il retrouve immédiatement son meilleur niveau et réalise de grosses performances lors des deux derniers mois de compétition, étant élu “Player of the month” en avril. Les Foxes gagnent sept des neuf derniers matches de championnat et Kasper a tenu un rôle majeur pour obtenir ces résultats.

Entre les titres de champion de 2014 et 2016, le maintien en 2015 avait lui aussi l’air d’un trophée (Source : Leicester City FC)
Entre les titres de champion de 2014 et 2016, le maintien en 2015 avait lui aussi l’air d’un trophée (Leicester City FC)

Après avoir assuré la montée de Leicester en 2014, Kasper Schmeichel a multiplié les parades décisives en 2015 pour permettre à son équipe de rester à flots. Son retour de blessure en mars a coïncidé avec le retour en forme des Foxes, qui ont réussi la “Great Escape” ; l’échappée fantastique à la relégation. Grâce à une fin de saison extraordinaire, Leicester termine 14ème de Premier League et se maintient.

Les jours de gloire

Kasper Schmeichel a permis à son équipe de rester en Premier League, alors que son père Peter avait aidé la sienne à la gagner. Il y a encore un an et demi, on admirait le chemin parcouru par Kasper pour se rapprocher du niveau de son père mais on voyait surtout la différence de splendeur de leurs carrières respectives. Puis vint la saison 2015-2016. Elle s’annonçait de mauvaise augure pour Leicester, avec le renvoi du coach Nigel Pearson en juin 2015. Claudio Ranieri prit les rênes des Foxes après une expérience désastreuse à la tête de la sélection grecque. Leicester est classé favori pour la descente en Championship par les bookmakers mais réalise un début de saison canon. L’équipe continue sur sa lancée, portée par son talent, son efficacité offensive, sa solidité défensive et son collectif hors-pair. Face aux grandes comme aux petites équipes, Kasper Schmeichel est resté vigilant tout au long de la saison, jusqu’au bout de chaque matche pour préserver les avantages au score de Leicester, qui ne s’élevaient souvent qu’à un but d’écart. Souvent en sous-régime en fin de match, Leicester concédait plusieurs occasions dans le money time et a compté sur son gardien pour préserver des avantages décisifs dans la course au titre. A la trêve hivernale, Leicester est leader après avoir été lanterne rouge l’année précédente à la même période. Les louanges pleuvent sur les Foxes, notamment sur Kasper, élu joueur danois de l’année 2015. Equipé de ses gants Precision, marque inconnue du grand public, Kasper a dégouté les Rooney, Coutinho, Agüero, Kane, Sturridge et autres. Au fil des faces-à-faces gagnés et des arrêts décisifs, il a permis à Leicester de ne pas encaisser ces buts de l’égalisation et de filer vers le titre.

Memphis devancé par Kasper lors de la 36ème journée. Le point remporté par les Foxes à Old Trafford scella quasiment leur sacre (Source : The Telegraph)
Memphis devancé par Kasper lors de la 36ème journée. Le point remporté par les Foxes à Old Trafford scella quasiment leur sacre (The Telegraph)

Sur l’ensemble du championnat, Kasper n’encaisse que 35 buts en 38 matches. Leicester ne perd que trois fois et devient champion d’Angleterre à la surprise générale. A l’âge de 29 ans, pour sa quatrième saison en Premier League, sa deuxième en tant que titulaire, sa première complète sans blessure, Kasper Schmeichel remporte le championnat le plus relevé du monde, au même âge que son père en 1993. Il ne reçoit pas de distinction personnelle en fin de saison mais qu’importe. Comme en 2014, un désagrément accompagne son sacre de fin de saison : le Danemark ne se qualifie pas à la Euro, battu en barrages par la Suède. C’est le deuxième tournoi consécutif que les Danois manquent, contre-performance inédite dans leur histoire. Un détail dans la saison fantastique vécue par le gardien. A défaut de coupe d’Europe avec son pays, Kasper s’apprêtait à découvrir la Ligue des Champions avec Leicester.

Nouveaux objectifs avec Leicester

Les cinq premiers mois de Leicester en 2016-2017 sont catastrophiques en championnat et Kasper subit une blessure à la main qui l’écarte six semaines des terrains. La recrue Ron-Robert Zieler assure l’intérim avec beaucoup de peine et Leicester est au bord de la zone rouge en février. Depuis le renvoi de Ranieri en février, Craig Shakespeare est à la tête de l’équipe et Leicester affiche une bien meilleure mine. La situation en championnat s’est améliorée et Leicester créé la surprise en Ligue des Champions. Premier avec son équipe en phase de groupe, Kasper n’a encaissé qu’un but en cinq matches. En huitièmes de finale contre Séville, Kasper Schmeichel a été stratosphérique. Dominé à l’aller, Leicester est resté dans le coup grâce aux exploits de Kasper, qui a maintenu l’espoir avant le match retour. Au King Power Stadium, c’est un Leicester transcendé qui bat Séville 2-0, encore soutenu par son gardien, décisif en arrêtant un pénalty.

Dans la fleur de l’âge, Kasper Schmeichel a parcouru un chemin immense de la quatrième division anglaise à la Ligue des Champions. La carrière de ce garçon atypique a évolué à plusieurs vitesses avant de connaître une progression fulgurante dans les années 2010. De beaux défis se présentent encore à lui. La Ligue des Champions, l’horizon Russie 2018 avec le Danemark et d’autres à suivre. Les performances et le parcours singulier de Kasper lui ont attiré la curiosité et la sympathie des observateurs du football, là où on aime les belles histoires. Reparti du plus bas niveau à 22 ans, Kasper Schmeichel a franchi les paliers et les étapes pour se hisser en haut de la montagne du monde des gardiens de but à l’âge de 30 ans. Ce soir face à l’Atletico, Leicester aura besoin de lui pour écrire une nouvelle page de son histoire, et de la sienne afin de prouver que chez les Schmeichel il faudra aussi compter sur Kasper…

Intouchable. ( Source : Pinterest)
Intouchable. (Pinterest)
Rejoins la communauté
Articles récents
Si tu souhaites recevoir du contenu exclusif, souscris à ma newsletter :
Haut de la page
Partages