Blog


13 June 2015


Dans cette 2ème émission, j’ai le plaisir de recevoir un jeune gardien de but de 19 ans mais qui a déjà le vécu et a le recul d’un gardien de but avec un âge plus avancé. Sa maturité lui permet d’avoir un avis ultra pertinent sur le sujet du jour : quel est le rôle du gardien N°2 dans un club qu’il soit amateur ou professionnel. Son expérience en tant que gardien N°2 lui permet de vous donner des conseils avisés pour mieux gérer cette situation lorsqu’elle arrivera. Une fabuleuse émission en perspective.

ABONNE-TOI À RADIO MAIN OPPOSEE

Comme je l’ai annoncé, Radio Main Opposée débarque sur iTunes. Pour t’abonner au podcast et ainsi recevoir toutes les émissions dès leur sortie, clique ici

Merci de me laisser une critique sur iTunes si tu apprécies Radio Main Opposée. Ca ne te prendra qu’une minute tandis que ça permettra à un tas d’autre gardiens de découvrir – comme toi – cette émission

Sujets traités dans cet épisode :

  • Le parcours de Nicolas Albertini
  • Comment gérer une situation où le N°1 est plus fort que soi ?
  • Comment gérer une situation où le N°2 vous prend votre place de titulaire ?
  • Doit-on se réjouir lorsque le gardien de but concurrent fait une boulette ?
  • Les types de profils de N°2
  • Décryptage de la performance de Buffon en finale de la Ligue des Champions 2015
  • Mandanda mérite-t-il le trophée UNFP de meilleur gardien de but de la saison 2014/2015 ?
  • Le PSG doit-il trouver un remplaçant à Sirigu pour parvenir à son rêve de gagner la Ligue des Champions ?

Fais un clic droit ICI et “enregistrer le lien sous” pour télécharger l’épisode sur votre ordinateur.

Liens mentionnés dans cet épisode :

Merci d’avoir écouté !

Merci pour ton temps consacré à l’écoute de cet épisode. Si tu as apprécié, laisse moi un commentaire en bas,  je n’hésiterai pas à te répondre.

Si ça t’a plu, partage ce podcast à l’aide des boutons en bas de cette page pour aider un ami gardien de but !

Merci à vous, et je vous dis à bientôt.

En attendant, je vous souhaite d’aller la chercher Main Opposée. Ciao les gars !

Script

Bonjour et bienvenue sur Radio Main Opposée Episode 2 Alphone Aréola. Bienvenue sur Radio Main Opposée, la radio officielle de tous les gardiens de but, présentée par votre dernier rempart : Marwen Chebbi. Hey, hey, hey salut à tous. Merci de vous joindre à moi pour ce nouvel épisode de Radio Main Opposée. La saison est terminée pour presque tout le monde maintenant, il fait beau, les vacances arrivent pour la plupart d’entre nous. D’autre part, vous êtes de plus en plus sur ma page Facebook, les vidéos de Côté Gardien sont de plus en plus vues et partagées. La 1ère émission de Radio Main Opposée a dépassé toutes mes espérances. Le nombre d’écoutes, de vues, de commentaires sur le site, la page Facebook, vos messages. Tout ça fait qu’aujourd’hui je suis d’excellente humeur. Alors merci, merci à tous. Continuez à propager la folie Main Opposée. C’est le meilleur moyen de me montrer que ce que je fournis vous aide à progresser. D’autre part le site Main Opposée est en train de taper à la porte des grandes enseignes. Le site l’Equipe, vous connaissez tous le site l’Equipe. Et bien, le site partenaire de l’Equipe, Ilosport, qui est dédié aux conseils sportifs a relayé un de mes articles. Vous vous rappelez dans RMO N°1, je vous disais que cet article avait cartonné. Et bah j’étais pas au bout de mes surprises parce que ce site a jugé mon article très pertinent et a décidé de le relayer sur son site. Je vous mettrai le lien dans les notes de l’émission. En tout cas : QUE de bonnes nouvelles ! Ca fait vraiment plaisir ! Dans l’émission d’aujourd’hui, nous allons accueillir un tout jeune gardien de 19 ans. Il a déjà la maturité de quelqu’un de 30 ans dans le sens où il a compris quelles étaient les clés pour progresser. Et ça c’est vraiment important. Dans n’importe quel sport d’ailleurs mais c’est vrai que pour le poste de gardien de but, c’est quelque chose de primordial. Dans cet épisode, je lui demande ce qu’il pense sur le rôle du deuxième gardien dans un club qu’il soit amateur ou professionnel. J’ai vraiment adoré réaliser cette émission avec lui et je doute pas une seconde qu’il en sera de même pour vous. CHECK IT OUT Donc aujourd’hui dans Radio Main Opposée, j’ai l’honneur d’accueillir un tout jeune gardien qui a 19 ans, c’est bien ça Nicolas ? “C’est ça” “Donc aujoud’hui il vient donner un petit peu son expertise sur un sujet que j’aimerais développer à savoir quel est le rôle de 2ème gardien dans une équipe ? C’est un sujet qui est assez taboo, on sait pas forcément ce que les gardiens et les entraineurs pensent. Et c’est pour cela que j’ai voulu inviter Nicolas pour qu’il puisse parler un petit peu de son ressenti étant donné que lui-même a vécu cette expérience. Donc ce sera forcément bénéfique pour tout le monde. Donc bonjour Nicolas et bienvenue dans Radio Main Opposée” “Bonjour, merci” “Alors, tout simplement, déjà la 1ère chose que j’aimerais savoir, c’est qu’est-ce qui fait que tu es devenu gardien de but ? Est-ce que tu peux un peu nous raconter comment tu es devenu gardien de but ? ” Alors tout d’abord, j’ai commencé la pratique du foot avec des amis. J’étais pas en club pendant un bon moment. Je jouais dans la cour de récréation. J’étais défenseur parce que j’étais nul en attaque. Du coup je jouais derrière et puis, gardien de but, j’ai démarré petit à petit. C’était un concours de circonstance. J’ai essayé une fois à la base et ça m’a plu.” “C’était dans quel cadre ? C’était entre potes ?” “C’était entre potes. C’était pas du tout en club. A l’époque j’imaginais pas jouer en club. Et puis petit à petit, j’ai commencé à bien aimé les gardiens. Pour progresser, je regardais un peut ce qu’ils faisaient dans FIFA. Les compétences que j’avais, je regardais les gardiens de but dans FIFA et j’essayais de faire pareil. Les sorties dans les pieds, les plongeons, tout ça. Et je me suis surpris à aimer ce poste et de plus en plus. Donc du coup, je jouais plus défenseur, je jouais gardien de but tout le temps. Et puis à force, un jour, on était invité à un tournoi je me rappelle. On était invité par un club de foot. Et on me dit venez jouer en club. J’y avais jamais pensé, ca faisait des années que je jouais qu’avec mes amis, sur des terrains pourris. Et puis, on nous a proposé. Et on m’a demandé quel poste tu joues ? Et bah moi je dis bah gardien de but ou défenseur. Et il a du avoir mal entendu. Le type a du entendre que défenseur. Donc du coup j’ai démarré en défense centrale alors que moi j’étais gardien de but dans l’âme. Et c’est comme ça que j’ai commencé le foot en club en fait” “Ca c’était à quel âge ?” “Ca j’avais 14 ans” “Et alors ensuite ?” “Ensuite, j’ai fait une saison en tant que défenseur central. C’était très frustrant car le gardien de but n’était pas très bon et je me suis dit que j’aurais pu lui prendre sa place. Mais personne ne savait que j’étais gardien de but. Mais je n’osais pas bouleverser au début.” “Donc en soi t’étais déjà 2ème gardien de but sans le savoir” “Alors cette saison-là je la considère pas tellement en tant que 2ème gardien. Les gens savaient pas que j’étais gardien de but. Mais c’est vrai que j’étais pas, voila. Il y avait un N°1 et c’était pas moi. Et je jouais défenseur donc ça allait. J’ai fait une saison correcte. Et c’est la saison d’après où je me suis dit, non ça me plait pas : je veux être gardien de but. C’est ça qui me plairait, c’est ca qui me fascine, c’est ca qui m’intéresse. Mes idoles dans le foot c’était des gardiens de but, pas des joueurs de champ. Donc j’étais vraiment fait pour ça. Et là, j’ai voulu m’imposer sauf que c’était au moment où je montais en U17. Du coup il y avait déjà un gardien qui était déjà en place, qui était très très bon. Il avait une excellente défense. Bon faut dire qu’on jouait en 4ème division. C’est un tout petit niveau mais du coup on prenait jamais de buts. Donc il y avait pas beaucoup de raisons que le N°1 perde sa place ce qui fait que moi j’ai pas eu beaucoup l’occasion de jouer. Sur une saison, j’ai joué 1 mi-temps. Sinon j’ai fait que du remplacement. J’étais gardien à l’entrainement, j’ai fait quelques tournois, que j’ai gagné d’ailleurs. Mais sinon c’était vraiment gardien de but remplaçant officiel .C’est a dire pas celui qui va jouer de temps en temps, mais vraiment celui qui fait rien du tout. Sauf quand l’autre est blessé. Ou alors quand on décide de lui faire une fleur en lui donnant 10mn de jeu. C’était un peu frustrant, mais j’ai appris la discipline du poste de cette manière là. “D’accord, ok je comprends. Et donc on reviendra sur cette expérience un peu plus tard dans le détail. Et ensuite, qu’est-ce qui s’est passé, jusqu’à aujourd’hui ?” “Alors pour faire rapidement, ce qu’il s’est passé c’est que le gardien en place est parti. Il est parti en sports études, je crois un truc comme ça parce qu’il avait vraiment un bon niveau. Du coup il restait plus grand monde, donc le coach m’a dit bah vas-y. C’est parti. J’ai fait une 1ère saison qui s’est bien passée dans les buts. J’ai eu un peu de mal au début, surtout au niveau du placement. C’est le genre de trucs où il faut plutôt de l’expérience pour l’acquérir. Donc j’ai eu pas mal de mal. Mais j’ai vite progressé, je me suis imposé, j’ai fait une saison correcte. J’ai joué avec les U17, qui ont fait 2èmes et j’étais souvent appelé en U19 qui ont été champions. Donc le bilan est plutôt correct pour une 1ère saison. Et après j’ai joué avec les U19 la saison d’après qui a été catastrophique pour plein de raisons. 0 victoire, que des défaites. Des concours de circonstances qui fait que l’équipe n’a rien pu faire de la saison. Donc là pour le coup, ca a été un vrai traumatisme. Parce que quand le dimanche on va jouer au foot, en prendre 4 ou 5 au minimum. Qu’on soit bon ou qu’on soit mauvais, on sait qu’on va en prendre 4 ou 5 minimum parce que l’équipe est catastrophique. Parce que c’est pas équilibré. parce qu’il y a plein de choses qui font que c’est pas du foot en fait” “Ouais mais c’est là ou c’est frustrant en tant que gardien de but, c’est qu’on a un poste qui fait qu’on a pas forcément le pouvoir de changer le cours du match dans son intégralité. C’est à dire qu’on peut parfois aider et faire en sorte, comme par exemple hier Buffon qui a maintenu la Juventus dans le match, mais en soi après si en face c’est trop fort ou alors nos coéquipiers n’ont pas le niveau, malheureusement on peut vivre souvent des matchs calvaires, avec que des face à face, où on peut vraiment rien faire” “Sur cette saison, c’est une accumulation de matchs calvaires. C’est très pesant. Alors après, c’est des cas à part. Je pense que des saisons où une équipe ne fait qu’une victoire par forfait, sinon que des défaites. C’est quand même je l’espère très rare. Je sais pas si c’est très parlant ce que je dis. J’espère que les gens se reconnaissent pas là dedans parce que c’est vraiment des calvaires à vivre, mais en même temps la saison d’avant. Enfin celle où, pas celle qui s’était bien passée mais celle où j’avais été remplaçant tout le temps. A l’inverse on avait pris 0 but de toute la saison. Et on gagnait tous nos matchs 10-0. Et bah même cette saison-là était plus plaisante. Je crois que c’est celle qui s’est mal passé où j’ai beaucoup plus appris. Il y a une phrase qui dit “soit on gagne soit on apprend”. Et bah il y a des saisons où ça se passe mal, mais on apprend beaucoup de la défaite. Et quand on est gardien de but, forcément il y a la remise en question après chaque but. Alors ça c’est pas forcément très positif mais après chaque match il faut se remettre en question. Mais quand on en prend 5 ou 6 par match, voire plus j’en ai pris 17 une fois en coupe. Une équipe qui avait 5 divisions de plus. On a joué a 8. Enfin un truc impossible. Dans ce cas là oui, la remis en question, elle est très dure mais elle est fondamentale. Et c’est comme ça qu’on peut progresser. Et si le progrès. Enfin dans mon cas, j’ai l’impression de progresser de manière réguilère, c’est parce que je fais cette remise en question. Et là à ce moment là, j’étais gardien N°1, même si il y a un type qui est arrivé en milieu de saison, qui était très très bon. Il avait un profil complètement différent du mien. Et comme avec moi, ça allait pas, on a testé avec lui. Finalement il en a pris autant que moi, donc du coup…” “Donc c’était pas qu’une histoire de gardiens de but” “Non, je crois que pour le coup, j’étais pas responsable de ce qu’il se passait. Même si j’ai fait des bourdes. Mais bon quand on est mené 5-0, on a pas l’esprit pour jouer. Donc c’est clair qu’on peut faire une bourde qui va donner le 6ème” “Oui mais c’est anecdotique en soi” “C’est pas du foot, c’est que mentalement, c’est très dur et l’autre gardien de but qui était très bon et sur certains points qui était meilleur que moi, au niveau des prises de balle, des déplacements. Il avait rien à m’envier au contraire. Et bah il a pas fait mieux que moi parce que parfois, c’est pas notre faute. Faut savoir se remettre en question, mais faut aussi savoir se dire que quand on y peut on y peut rien. Parce que si à chaque fois on va se torture l’esprit, la pour le coup ca devient de la souffrance parce qu’il faut admettre que des buts imparables il y en a. Et voilà, il faut savoir penser à autre chose simplement. Quand c’est un but c’est dur, quand c’est un match, c’est très dur, quand c’est une saison c’est très très dur. Je peux vous dire que pendant toute une saison on y pouvait rien. Mais c’est le seul moyen d’avancer” “Non forcément, je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis par rapport à la remise en question. D’ailleurs quand t’as dit, après chaque but. En tout cas moi c’est mon cas. Après chaque but, je me repasse le but en vidéo dans ma tête et je me dis comment j’aurais pu faire mieux. Et après le but c’est essayer de pas trop se laisser gangréner par ce genre de pensées pendant le match mais c’est vrai que systématiquement après chaque but, j’essaie quand même de me dire qu’est-ce que j’aurais pu mieux faire pour éviter ce but. Et donc après j’ai toujours une phase d’introspection après chaque match, pour essayer de progresser. Et je pense qu’en fait c’est une phase critique mais qui est importante pour progresser” “Je pense que l’auto-critique de façon générale, est assez importante. Enfin je dis ça, j’ai pas 20 ans. Ca m’apparait essentiel, mais je pense que dans notre poste, c’est d’autant plus essentiel parce que c’est un poste qui se joue seul, le gardien de but. Même si c’est un sport collectif, l’erreur est souvent seule. La faute de main, c’est pas à plusieurs. C’est avec ses mains. Alors quand l’attaquant fait l’erreur au niveau du 1-2, on se comprend pas, on se parle pas. Alors il y a une erreur du type, mais c’est le problème collectif. Alors que le gardien quand il sort pas assez vite, c’est lui tout seul qui fait la faute donc l’auto-critique elle doit être faite, ca se fait tout seul devant une glace. Et ca m’apparait essentiel sans bien sur aller dans l’extrême et se torturer l’esprit en pleurnichant après chaque action “ah j’aurais du, j’aurais du”. Non il faut aussi parfois se dire qu’on peut rien. Et même si on pouvait, ce qui est fait est fait” “Non bien sur, et c’est justement ça qui est le plus difficile parce que c’est très facile de s’auto-critiquer en off et ensuite pas voir ce qu’on a fait de bien. Et parfois après on perd confiance, juste parce qu’on va broyer du noir, on va voir que les erreurs qu’on a faites. Mais juste pour rebondir sur ce que tu disais : c’est très vrai. Le poste de gardien de but est un poste où on doit faire le minimum d’erreurs. C’est le seul poste du foot qui nécessite qu’on soit le plus parfait possible. Donc forcément, dès qu’on va prendre un but, on est obligé de voir est-ce qu’on a fait une micro-erreur qui a fait que, on aurait pu, si on l’avait pas faite, justement éviter ce but. Donc je te rejoins tout à fait sur ce mode de pensée. C’est vraiment ce que je fais aussi.” “Alors pour finir sur mon parcours vite fait…A suivre…

[collapse]
  • Jérôme Van Pottalsberghe

    Superbe émission avec un Nico qui nous fais une très bonne description de ce que ça fait d’être numéro 2, j’ai pu goûter à ce sentiment, pas toujours plaisant mais c’est le meilleur moyen de progresser !
    Continue à nous proposer du contenu comme ça, c’est vraiment un bon concept !

    • Marwen

      Merci Jérôme, vous n’êtes pas au bout de vos surprises 😉

  • panegoal

    Salut Marwen, je me nomme Panegoal je suis un jeune gardien de but qui évolue dans une équipe de National promue l’année prochaine en ligue2. Je suit votre émission Main Opposée a chaque sortie.
    J’apprends beaucoup de choses, merci et bonne continuation.
    Suite a votre émission n:2 sur “quel es le rôle du 2e gardien?” .
    J’aimerai vous poser un fait qui m’ai arriver durant cette saison.
    Au début de saison j’étais le gardien titulaire j’ai jouer 12 matchs successifs et j’ai pris que 2buts avec une seule défaite, un nul et 10 victoires. Après je me suis blesser (une petite blessure d’une semaine ), alors mon 2eme gardien joue le prochain match. Ce que je trouve très normal, après j’ai repris les entrainements avec le groupe, et au prochain match ils ont alignés encore l’autre gardien, jusqu’à 4matchs de suite. Alors moi j’ai rien compris de ce qu’ils faisaient et ils m’ont rien dis, alors j’ai décidé d’aller voir le coach pour des explications. Le coach m’a dis que c’est un choix, il a dis que je suis très bon sur ma ligne de but mais c’est mon jeu de pied qui reste encore. Après il me dis aussi que c’est pas grave tu jouera les matchs de coupe. Je continu a travailler avec l’équipe, parce que je fait partie des leaders de l’équipe et je suis le vice capitaine donc je ne peut pas abandonner mes coéquipiers a ce stat de la compétition. A ma grande surprise ils continuent toujours a titulariser l’autre gardien même en coupe, pourtant j’ai démarrer les 2 matchs de coupes.
    Au moment ou je vous parle on a terminer championne du senegal de National et nous sommes en demi finale de la coupe national.
    Moi je n’en veut pas a l’autre gardien, je n’ai rien a l’envier, parce que je sais qu’il n’ai pas plus fort que moi. Juste déprimer et dégoûter de leurs actes.(les coachs). D’autant plus je fait partis des plus anciens de l’équipe (j’ai connu 3montées avec cette même équipe et le même coach en tant que titulaire indiscutable). J’allais péter les plombs mais les joueurs ont parler avec moi du sorte “ici tout le monde sais que tu dois jouer mais ne décourage pas on a besoin de toi”.
    Alors Marwen en tant que gardien de but après analyse de la situation. J’aimerai bien avoir ton avis la dessus en tant que confrère.
    Et des conseils aussi, parce que c’est la 1ere fois qu’il m’arrive d’être remplaçant .
    Merci et j’attends votre réponse avec impatience.
    VIVE LES GOALKEEPERS !!!

    • Marwen Chebbi

      Salut Panegoal et bienvenue sur Main Opposée,

      Ton expérience parle à beaucoup de gardiens je pense. Il n’est pas rare de perdre sa place suite à une blessure. C’est d’autant plus frustrant car ce n’est pas de notre ressort et je pense que Nicolas Douchez sait de quoi je parle. En effet, il est arrivé dans la peau d’un titulaire à Paris et a perdu sa place suite à une blessure. Sirigu a pris sa place et a été bon individuellement et l’équipe tournait très bien sans lui. C’est donc en toute logique que l’italien a continué à garder les buts du PSG.

      Etait-ce juste pour Douchez ? Non
      Etait-ce juste pour l’équipe ? Oui

      Dans une équipe, le coach doit faire des choix pour que le collectif prime, quitte à froisser 2/3 individualités.

      Ton histoire ressemble un peu à celle du duo Douchez-Sirigu même si, pour le coup tu avais démarré la saison et tu t’étais installé au poste de titulaire.

      Je suis curieux de savoir ce que le coach t’a dit lorsque tu lui as demandé pourquoi tu ne reprenais pas ta place ?

News Feeds
Rejoins la communauté
Articles récents
Si tu souhaites recevoir du contenu exclusif, souscris à ma newsletter :
Haut de la page
Partages