Blog


21 April 2017


Hugo Lloris, capitaine de Tottenham, connait une saison faste avec le club londonien. Décisif cette saison et auteur d’une année 2017 exceptionnelle, le gardien de l’équipe de France a répondu aux questions de ESPN. Il y aborde la fin de saison palpitante des Spurs avec notamment leur double confrontation avec Chelsea (à distance en championnat et en demi-finale de FA Cup ce samedi 18H15 à Wembley). Il revient aussi sur sa relation spéciale qu’il entretient avec son coach, Mauricio Pochettino.

Traduction faite par Main Opposée

Est-ce que la demi-finale de FA Cup peut avoir un impact psychologique dans la course au titre ?

Ce sera une grosse bataille psychologique. Le mental sera plus important (que le physique). Mais nous ne pensons pas au championnat, nous sommes seulement focalisés sur la coupe. Nous voulons passer. Nous savons que Chelsea est une grande équipe et que ce sera un beau combat sur le terrain mais nous prêts.

Mais vous ne pensez pas que le vainqueur de ce match gagnera une dose de confiance incroyable dans la lutte finale pour le titre ?

Oui, probablement mais il n’y a pas de vérité dans le football. Pour le moment, nous sommes simplement focalisés sur le match de samedi. Nous nous attendons à un match difficile et nous avons travaillé dur toute la saison afin de pouvoir jouer ce genre de rencontres. Une demi-finale à Wembley est très excitant pour une équipe jeune. Nous penserons ensuite au championnat.

Est-ce le bon moment pour Tottenham d’affronter Chelsea ?

Nous avons beaucoup de respect pour Chelsea. Ils ont été performants toute la saison, possèdent de grands joueurs pouvant affronter les meilleures équipes d’Angleterre ou d’Europe. Ce sont des compétiteurs. Mais nous ne sommes pas focalisés sur les joueurs que nous allons rencontrer. Nous nous préoccupons de nous-mêmes.

Jamie Carragher fait partie de ceux qui disent que Tottenham est trop fort pour ne pas remporter de trophée cette saison. Est-ce vrai ?

Vous pouvez jouer un football léché toute la saison sans être récompensé à la fin. Le plus important est de gagner. Il n’y a pas une seule manière de jouer au football. Pour nous, le plus important est de croire en notre coach, notre staff, en nous-mêmes. Nous essaierons de donner la possibilité aux supporter de rêver et de les rendre fiers de nous.

Chelsea possède toujours 4 points d’avance mais Tottenham est sur une meilleure dynamique. Est-ce que cela peut jouer dans la lutte finale ?

Nous voulons seulement continuer à jouer notre football. Vous pouvez nous voir chaque semaine prendre du plaisir entre nous sur le terrain. Nous avons tous le même objectif : travailler le plus dur possible pour le bien de l’équipe. Nous sommes dans une bonne dynamique en ce moment. Profitons-en et continuons ainsi afin de gagner chaque rencontre d’ici la fin du championnat. Ce sera difficile mais nous avons la bonne attitude. Nous nous remettons suffisamment en question afin de progresser et nous essayons de grandir en tant qu’équipe.

Lloris finaliste
Hugo Lloris après la défaite en finale de League Cup face à Chelsea

Qu’est-ce que remporter une trophée aurait comme conséquence pour cette équipe ?

Nous avons déjà la culture de la gagne dans cette équipe. Nous avons simplement besoin d’opportunités, et nous en aurons quelques unes d’ici la fin de la saison. Et lorsqu’elles se présenteront, il faudra les saisir. Il est vrai que d’autres clubs en Angleterre, en France, en Espagne, en Italie ou en Allemagne sont habitués à gagner de nombreux trophées. C’était le cas il y a 50 ans, il y a 20 ans (à Tottenham ndlr) et ce sera de nouveau le cas d’ici quelques années. Parce que ce sont de grosses institutions et tous les joueurs les respectent. C’est la marche à suivre, mais vous ne pouvez pas arriver un jour et dire “je veux tout changer” et gagner comme par enchantement. Vous avez besoin de prendre le temps, de construire sur des bases solides étape par étape et vous avez besoin de passer par des épreuves comme celle de la saison dernière. Même cette année où ce fut un échec en Ligue des Champions (éliminé dès phase de poules avec l’AS Monaco, le Bayer Leverkusen et le CSKA Moscou ndlr) mais nous avons besoin de passer par ce genre de moments difficiles pour progresser. C’est l’ordre normal des choses.

Après votre dernière défaite face à Liverpool le 11 février, vous aviez déclaré ne plus jouer le titre. Qu’est-ce qui a changé depuis ?

Nous somme encore une jeune équipe. Le point positif, de mon point de vue, est que nous sommes capables d’apprendre très vite de nos défaites, de nos hauts et de nos bas. C’est très important. Lorsque vous avez de l’ambition, c’est primordial de pouvoir se remettre en question après une défaite face à Liverpool et d’avoir la bonne réponse sur le terrain en tant qu’équipe. C’est ce que nous avons su faire. Il reste encore un bon bout de chemin jusqu’à la fin de la saison et nous devons garder la même attitude jusqu’à la fin. Pas seulement durant les matchs, mais tous les jours à l’entrainement. C’est une période palpitante pour nous. On doit simplement prendre du plaisir, ne pas se mettre trop de pression. Tirons tous dans le même sens et nous ferons les comptes à la fin.

Est-ce que les joueurs comprennent l’importance de finir devant Arsenal cette saison, surtout après ce qui s’est passé l’année dernière ? (Tottenham avait été coiffé sur le fil par les Gunners lors de la dernière journée après une défaite 5-1 à Newcastle)

Je ne dis pas que c’est quelque chose d’important mais la saison dernière, lorsque nous avions fini 3èmes, nous l’avions très mal vécu. Mais ce n’était pas parce que c’était Arsenal mais plutôt pour la manière dont on avait fini la saison. C’est quelque chose que nous ne voulons pas revivre. Je sais qu’il y a une grande rivalité entre les deux clubs mais en tant que joueur de Tottenham nous ne pensons pas à eux. Nous nous focalisons seulement sur nous, nos ambitions et nos objectifs. La meilleure manière de tout perdre est de commencer à penser aux autres équipes. Ce n’est pas le cas. 

Lloris Arsenal
Hugo Lloris face à Arsenal

Avez-vous commencé la saison avec un sentiment d’injustice lorsque tout le pays était devenu le 1er supporter de Leicester ?

Non. Nous voulions simplement continuer ce que l’on avait accompli la saison dernière. Nous avons un projet excitant sous les ordres de Mauricio Pochettino. Vous pouvez voir de l’extérieur que nous sommes en train de créer quelque chose de solide pas à pas. Nous avons les bases et il nous ne manque plus que les détails pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. Cela ne dépend que de nous. Le coach et son staff nous mettent dans les meilleures conditions. Nous sentons que chacun s’améliore en tant qu’homme et en tant que professionnel. La seule chose qui peut nous maintenir dans cette direction est l’ambition de gagner sur le terrain et de prendre du plaisir. Nous avons une façon de jouer et lorsque nous avons une mauvaise passe, il est facile pour nous de retourner aux fondamentaux car nous savons exactement ce que nous avons à faire. Et c’est grâce au coach et au staff.

Vous avez déclaré récemment que votre futur était lié à celui de Pochettino. Qu’est-ce que cela signifie ?

C’est très clair. Cela veut juste dire j’ai énormément de respect pour l’homme et le coach qu’il est. Nous avons tissé des liens très forts et lorsque vous vivez ce genre de choses fortes, ce n’est jamais facile de le retrouver de nouveau dans votre carrière. Après dans le football, tout est possible. Mais tout ce que je sais est que je prends beaucoup de plaisir ici à Tottenham sous les ordres de Maurizio Pochettino. Et je crois qu’avec lui, le club peut atteindre les objectifs que nous nous sommes tous fixés.

Pochettino est-il la raison pour laquelle vous avez décidé de signer un nouveau contrat à Tottenham ?

Oui, C’est la vérité et je ne peux pas vous le cacher. Et j’ai pu sentir que le club, le président, la direction et tous les employés travaillant chaque jour au club tirent tous dans le même sens. Nous voulons tous rendre ce club plus grand, qu’il réussisse. Mais c’est vrai que dans le football, cela prend du temps et vous devez y aller doucement. Il est vrai aussi qu’autour de moi, je sens des joueurs très motivés et impliqués pour le bien de l’équipe. Nous partageons les mêmes valeurs en tant qu’hommes et en tant que footballeurs. Donc je me sens bien ici à Tottenham. C’est un moment palpitant car nous sommes proches de la fin de saison et nous sommes en cours dans deux compétitions et nous voulons terminer le plus haut possible.

Lloris signe avec Pochettino
Le destin d’Hugo Lloris étroitement lié à celui de son entraineur Mauricio Pochettino

Certains disent que les gardiens ne font pas de bons capitaines, d’autres disent qu’il faut crier beaucoup… Quel est votre style de leadership ?

Vous savez, le temps où le capitaine haranguait ses coéquipiers est révolu. Le football évolue : les joueurs, les mentalités, les capitaines, les entraineurs… C’est important de vous remettre en question si vous voulez rester au haut niveau. J’essaie de rester naturel avec mes coéquipiers et mon coach. J’essaie d’être loyal, de montrer l’exemple sur et en-dehors du terrain. Je suis là pour aider mes coéquipiers, pas pour me disputer avec eux. Mais lorsque j’ai quelque chose à leur dire, je le leur dis sans problème. Mais je suis chanceux car dans le vestiaire, il y a de super gars. J’ai le sentiment qu’on partage les mêmes valeurs et que nous voulons tous aller dans la même direction. Et ma mission est de sentir lorsque l’un d’entre eux s’égare du droit chemin afin de le ramener dans la bonne direction. Ce n’est pas facile tous les jours.

Traduction faite par Main Opposée.

 

News Feeds
Rejoins la communauté
Articles récents
Si tu souhaites recevoir du contenu exclusif, souscris à ma newsletter :
Haut de la page
Partages